Il est de retour ! Le festival le plus coloré de Strasbourg revient nous en mettre plein des yeux du 4 au 27 septembre 2020, pour un second volet qui s’annonce bien canon mes louveteaux, alors accrochez vous, je me charge des présentations !

COLORS, QUÉSACO ?

Il s’agit d’un collectif d’Art Urbain Contemporain et de Graffiti entièrement composé de strasbourgeois dont l’humble mission et ambition est de valoriser et développer l’art urbain en proposant de l’art dans les rues, mais aussi des événements autour de la culture street art dans son ensemble.

Depuis 2018, l’équipe à l’initiative du festival injecte de la couleur partout où elle en a l’occasion. Sur la façade de la résidence universitaire, les coffrets électriques, les quais ou les murs de la ville, aucune frontière à la créativité, encore moins celle du support ! Parmi les oeuvres COLORS que vous pouvez croiser dans la rue, on peut noter Les Trois brigands au grand cœur de Tomi Ungerer revus par Stom500, sur le coffret électrique jouxtant le Centre international de l’illustration. Mais aussi la belle fresque au sol de Capitaine Bowie au début du Quai des Bateliers.

Du NL Contest au Studio 116

Si l’aventure COLORS a commencé avec une série d’œuvres de street art réalisées dans le cadre du NL Contest 2018, c’est en septembre 2019 que le collectif se lance et organise la première édition du COLORS Festival au garage du Graffalgar. L’évènement rassemblera 8 500 visiteurs prêts à mettre les mains dans le cambouis de l’art urbain durant quatre week-ends. 

Pour cette seconde édition le festival prendra possession du Studio 116 à la Plaine des Bouchers, un nouvel espace dédié aux danses urbaines… Voilà qui fait sens ! Le temps fort de la manifestation sera une exposition regroupant la crème de l’art urbain, avec un objectif : montrer l’ampleur du mouvement, son histoire et ses courant, du lettrage Wildstyle, dansant et oldschool de la graffeuse barcelonaise Musa aux formes hyper graphiques résultant d’ultramodernes expérimentations signées L’Outsider (Brest), en passant par l’univers géométrico-narratif de Goddog (Avignon) ou les compos abstraites et organiques d’Ilk (Paris). Canevas totémiques ou planches illustratives oniriques version XXL : les spraycans ont la parole !

Une prog hors les murs plus béton que les murs eux mêmes

Cette année encore, la programmation Hors les Murs va envoyer du steak, avec l’artiste local DAN23 qui relookera l’entrée du Resto’ U Paul Appell avec une fresque murale colorée et engagée; mais aussi l’insaisissable Grems, graffeur, rappeur mais avant tout ambassadeur de la culture hip-hop qui s’attaquera à la façade du bâtiment, un mur de plus de 10m de long et d’une hauteur de 7 étages. À cette occasion, un apéro-rencontre sera organisé avec l’artiste le 10 septembre et le vernissage, quant à lui, se tiendra le 16 septembre.

Toujours dans le cadre de la prog’ hors les murs, cette année sera aussi inaugurée la fresque du Marais transformant le quartier schilikois en belle et vaste serre tropicale grâce à l’imagination ultra-colorée de Missy et Stom500 ! Inutile d’être membre de la Zulu Nation, d’avoir grandi dans le Bronx dans les seventies et été biberonné à Afrika Bambaataa pour savourer ces interventions en particulier et l’art urbain en général.

La fresque monumentale de Missy

Le mot de Julien Lafarge, directeur de COLORS :

« Cette année, le challenge pour nous est de relancer une offre culturelle, on sera quasiment le premier évent de la rentrée, du coup c’est important pour nous de proposer un évènement de qualité, et qui va respecter aussi les protocoles et le contraintes sanitaire de façon à accueillir le public dans les meilleurs conditions possible, et d’encourager ce dernier à aller vers la culture et vers les expositions. On a déposé un dossier avec un protocole sanitaire très sérieux qui a été validé par la préfecture, on ouvrira donc nos portes en garantissant le sécurité de tous. En terme de nouveautés, cette année, on est monté d’un cran au niveau du line up avec plein de nouveaux artistes dont plusieurs de renommée internationale. On renouvelle aussi le coté pop-up store et bar éphémère qu’on a renforcé cette année en proposant aussi de la restauration, sur un espace extérieur aménagé avec des transats qui sera vraiment convivial. On avait aussi comme projet d’organiser un battle de danse et des concerts, mais en vu des circonstances actuelle on a préféré pas prendre de risque ».

L’ensemble de la programmation artistique est à découvrir ICI et l’équipe du COLORS Contemporary Urban Art Festival vous donne dès à présent rendez-vous  vendredi 4 septembre (18h) pour le vernissage de la manifestation. 

Plus d'articles