Après les 15 choses à ne surtout pas faire dans un bar, voici aujourd’hui le guide des erreurs à éviter absolument lorsque tu sors en boite ! 

Loin de nous l’envie de te faire la morale, de s’ériger en modèle de comportement  ou de passer pour des rabat-joie ! Vois-y plutôt une envie de notre part de t’éviter certains tracas ! Si certaines boulettes sont rattrapables et n’auront pour effet que de te gâcher la soirée, d’autres en revanche risquent au mieux de nuire durablement à ta réputation en te faisant passer pour un gros naze, au pire de te faire exclure plus ou moins définitivement de ton club favori !

Voici un état des lieux non exhaustif de comportements inadaptés et d’attitudes insupportables régulièrement constatées en club, et de conseils simplement destinés à ce que ta nuit se passe le mieux possible ! 


Essayer de gratter des places dans la file d’attente …

De 2 choses l’une : soit tu es un VIP, un guest, bref, quelqu’un de privilégié, et dans ce cas tu peux aller directement claquer la bise au physio et entrer sans attendre, soit tu es un clubber lambda, et dans ce cas tu attends ton tour comme les autres ! C’est pourtant assez simple à comprendre, mais malgré tout, chaque week-end, des petits « malins » tentent de faire du slalom pour griller quelques places dans la file d’attente ! Alors oui, c’est sûr, poireauter parfois une heure ou plus pour entrer dans le club, ça ne fait kiffer personne !  Mais prends-en ton parti, respecte les autres, dis-toi que ça fait partie du jeu, que la soirée ne fait que commencer, et que de toute façon tu finiras bien arriver devant la porte. 


Picoler dans la file d’attente …

Cette vieille technique de guerre te permettra certes, d’économiser sur le coût global de ta soirée, sachant que la vodka-orange concoctée par tes soins à la maison  coûte moins cher que celle du bar. Gros inconvénient : si tu es repéré par le physio ou le videur, tes chances de mettre les pieds dans la boite diminuent proportionnellement au nombre de gorgées que tu vas boire sous leurs yeux. Pour éviter ça, si tu veux pré-chauffer ton moteur avant la soirée, fais une before avec tes potes, et pour t’éviter le désagrément décrit au point suivant, fais une pause alcool le temps du trajet et de la file d’attente.


Arriver déjà saoul …

Si ta before a commencé trop tôt, ou si le patron du resto t’a offert 3 schnaps que tu as bus avec reconnaissance, il y a de grands risques pour que tu sois déjà trop fortement alcoolisé pour pouvoir entrer dans la boite. Sache que l’alcoolisation excessive représente la première cause de refus des videurs, bien avant la tenue vestimentaire ! Si par hasard tu arrives malgré tout à te maîtriser dans la file et que tu accèdes à l’intérieur du club avec plusieurs grammes dans le sang, essaye de ne pas importuner les autres en titubant et en te cognant à tout ce qui bouge. Si les tangages et pertes d’équilibre sont fréquents et bien tolérés vers 4-5h du mat car noyés dans la masse, ce n’est généralement pas le cas en début de soirée !


Ne pas laisser ta (grosse) veste au vestiaire …

À moins que tu ne sois sûr de rester moins d’une heure, ou que tu aies le droit d’entrer avec un gros sac à dos (ce qui est rarement le cas), ta (grosse) veste risque de devenir un fardeau de plus en plus encombrant à mesure que les heures passent. La mettre autour de ta taille ? No way … sauf si tu te fiches de ton look et que tu veux ressembler à un scout adolescent ! La poser dans un coin ? Why not, mais il ne faudra pas venir pleurer si on te la pique, ou si tu la retrouves imbibée de boissons diverses. Alors ok, si tes moyens sont limités, 1 ou 2 € pour garder ta (grosse) veste, ça peut te sembler un peu excessif. Mais finalement, pour pouvoir te balader et danser toute la nuit avec tes 2 mains disponibles et pour la récupérer en parfait état en fin de soirée, ce n’est peut-être pas si cher payé …


Passer ta soirée à prendre des photos …

Si certains lieux de nuit appliquent la politique du « No photos » initiée par les clubs berlinois, ce n’est ni par snobisme, ni par mimétisme. En dehors du fait que certaines personnes n’ont aucune envie d’apparaitre en arrière-plan sur des photos d’inconnus, passer ta soirée à vouloir immortaliser la bouille de tes potes même si à ce moment précis, ils sont super choux et que tu les aimes encore plus que d’habitude, risque de te faire passer à coté de l’essence même du clubbing : vivre le moment présent. Alors, si le club interdit les photos, laisse la pastille collée sur l‘objectif, et le téléphone dans ta poche ou dans ton sac. Les meilleurs souvenirs, tu les garderas dans ton coeur et dans ta tête. Et ça t’évitera de te faire jeter dehors par le videur qui a parfaitement vu que tu as décollé l’autocollant pour faire un selfie ! 


Faire tomber le verre de quelqu’un en le bousculant ou en lui donnant un grand coup de coude, et ne pas lui proposer de lui remplacer sa conso …

La promiscuité, le monde ou tout simplement l’euphorie du moment peuvent très bien expliquer et faire comprendre que tu perds parfois le contrôle de tes gestes ! Ça, on va dire que c’est parfaitement normal ! En revanche, voire son Gin To atterrir sur la piste alors qu’on est tranquillou en train de le déguster et qu’on n’en a bu qu’une ou 2 gorgées et assez frustrant, surtout si le coupable (en l’occurence toi ), ne se propose pas d’en offrir un autre en dédommagement ! Faire le radin dans cette situation, ou, le pire du pire, faire comme si de rien n’était et continuer ton chemin comme si tu n’avais rien vu est une attitude qui mérite l’Oscar du « Clubber le plus naze de la soirée » ! 


Appeler ou envoyer des textos à ton ex …

Voilà un grand classique faisant partie des trucs débiles qui sont systématiquement regrettés au petit matin ! Si tu es désinhibé au point d’oublier de garder tes distances, rappelle-toi au moins que la personne au bout du fil n’est peut-être pas dans le même état que toi, et que au mieux elle lira tes messages (truffés de fautes de frappe) le lendemain alors que tu ne te rappelleras même pas que tu lui as écrit, au pire sera réveillée en pleine nuit et risque de très mal le prendre …  ce qui au passage éliminera définitivement la moindre chance que tu as de la reconquérir !


Vomir sur le dancefloor (version soft), ou sur les chaussures ou la jambe de ton voisin (version hard) …

On est d’accord, si cela t’arrive, c’est que tu ne gères déjà plus grand chose. Mais à de rares exceptions près, la plupart du temps, tu as laaaaaargement le temps de sentir venir le truc…. Alors profite des dernières secondes de lucidité de ton esprit et de coordination de tes jambes pour les prendre à ton cou et aller au plus vite soit dehors (l’idéal étant de t’éloigner au maximum de l’entrée de la boite), soit dans les toilettes (à condition de ne pas tomber dans le piège du point suivant) …


Rester 20 minutes enfermé dans les toilettes, seul ou à plusieurs …

À l’exception de rares endroits qui acceptent que les toilettes soient une sorte d’antichambre de la soirée et tolèrent certains agissements difficilement avouables dans cet article, sache que monopoliser les wc alors qu’une file d’attente conséquente se forme le temps que tu aies terminé tes petites affaires est assez irrespectueux, notamment vis-à-vis de toutes celles (et ceux) qui attendent depuis 20 minutes de vider leur vessie ! Rappelle-toi aussi que les toilettes sont fréquemment visitées et surveillées par l’équipe de sécurité qui doit veiller à ce que rien d’illégal ne s’y passe. Si tu te fais surprendre à y faire le fripon, tu cours le risque de te faire jeter dehors (du club.. pas des toilettes…). Te voilà prévenu !


Fumer sur la piste …

Non seulement c’est interdit, mais en plus tu risques de nuire fortement à tes voisins de dancefloor et ce de 3 manières : 1 > En les importunant avec l’odeur de ta clope, car oui, même si cela te semble incroyable, certaines personnes sont réellement incommodées par la fumée… 2 >> En leur donnant envie de fumer et donc, de t’imiter, et par là même les faire entrer dans cette boucle infernale ! 3 >>> En cramant le bras de ton voisin ou la jupe de ta copine en essayant de planquer ta clope allumée parce que tu as vu un des gars de la sécu roder sur la piste…


Siffler de toutes tes forces à chaque track du Dj …

C’est sûr, siffler au moment où un morceau ou un passage de musique te fait kiffer peut contribuer à l’ambiance du set. Mais cela doit rester raisonnable et ponctuel ! Les personnes qui t’entourent veulent écouter du son, mais à 99,99 % elles préfèrent largement les basses à tes sifflements stridents ! Rappelle-toi que les oreilles des clubbers sont précieuses, fragiles et parfois sensibles. Leur offrir des heures et des heures d’acouphènes au retour de la soirée est un cadeau pourri dont tout le monde se passe !


Demander au Dj de passer un morceau précis …

Même si tu as des goûts musicaux sûrs et indiscutables en matière de musique, tu n’es pas au mariage de ton cousin, ni à la fête de Noël de ta boite ! Le Dj est là pour faire plaisir au public, mais déroule son set en fonction de sa sensibilité du moment. Aller lui demander un morceau précis est très souvent ressenti comme un manque de respect pour son travail et sa sélection. Si tu aimes particulièrement un morceau, compte sur le hasard de la soirée pour l’écouter à un moment où tu ne t’y attends pas, et s’il ne fait pas partie de la sélection de l’artiste aux platines, prends en ton partie et dis-toi que tu pourras l’écouter en boucle chez toi pendant l’after ou à n’importe quel autre moment de la journée. 


Shazamer toute la playlist du Dj …

Si en général la plupart des Djs ne voient aucun inconvénient à lâcher le titre d’un des morceaux de leur sélection, en revanche, il est assez inconvenant de pomper toute leur playlist. La recherche de sons adaptés à la soirée constitue une part importante du travail en amont du Dj, et voir ce travail intégralement analysé en direct par un membre du public est très désagréable. Si vraiment tu kiffes le set de l’artiste qui officie, connecte-toi plutôt sur son Soundcloud en rentrant, tu y retrouveras certainement ses tracks favoris et les enregistrements de ses derniers sets. Attitude beaucoup plus cool qu’un pillage en direct pendant la soirée !


Demander à toutes les personnes que tu croises où tu peux trouver de la drogue …

Voilà certainement la pire des choses que tu puisses faire pour que ta soirée parte en sucette ! Plutôt que de te faire la morale sur le procédé, voici une simple petite énumération des risques que tu encours, du plus banal au plus dramatique. > Au mieux tu trouveras que dalle, et tu auras gâché ton temps à chercher en vain du bonheur artificiel au lieu de profiter de la soirée. >> Dans tous les cas, tous ces inconnus à qui tu auras parlé connaîtront désormais ton penchant pour la consommation de produits illicites, ce qui n’est pas franchement bon pour ton image et ta réputation. >>> Tu seras très certainement repéré par un des membres de la sécurité qui aura tout le loisir et le droit de te sortir manu militari du club, et de t’inscrire définitivement sur la blacklist des personnes interdites d’entrée. >>>> Et au pire, tu trouveras ce que tu cherches, avec le risque de te faire refiler une vraie saloperie qui pourra t’envoyer soit au pays du bad-trip (ça, c’est si tu as de la chance), soit au service des urgences pour y finir ta nuit (ça, c’est si tu as moins de chance…)… ça te regarde, mais perso, on pense qu’il y a quand-même plus cool à faire en fin de soirée !


Continuer ta soirée en braillant dans la rue une fois sorti du club …

À l’exception des clubs et établissements idéalement placés loin de toute habitation, la plupart des lieux de vie nocturnes de Strasbourg doivent se battre continuellement contre les plaintes des riverains suite au bruit généré à leur sortie. On ne va pas rentrer ici dans le débat habituel pour savoir qui a tort et qui a raison, car ici, on aime les gens, les clubs, la musique, la fête et la nuit ! En revanche, très régulièrement, ce match entre discothèques et riverains excédés, se solde par des sanctions à l’égard du club qui n’arrive pas à faire respecter un silence de rigueur devant sa porte. Alors, même si dans ta tête de petit prince (trop alcoolisé) de la nuit, tu penses avoir le droit de t’amuser où tu veux et quand tu veux, par respect pour le club qui t’as accueilli toute la soirée et dans lequel tu as très certainement envie de revenir, mets-la en sourdine, au moins le temps d’arriver chez toi ! C’est le meilleur moyen de contribuer à ce que ton club reste ouvert encore trèèèèès longtemps !


Si tu t’es senti visé par cet article, ne t’inquiète pas… c’est normal ! La nuit pousse fréquemment à faire des faux pas !! Moi-même tiens…. si j’y réfléchis , je me retrouve dans certains des points décrits plus haut (tu ne t’imagines quand-même pas que je vais te dire lesquels…!) Et si jamais tu te rends compte que tu n’as jamais, jamais, jamais commis aucune des erreurs de cet article, je te tire mon chapeau, tu es une exception ! Continue ainsi… mais pense aussi parfois à t’amuser … !

Plus d'articles