En une poignée d’années, Bartosch s’est imposé comme une figure incontournable de la photographie à Strasbourg. Avec un style inimitable, dans le traitement comme dans la capture, il régale nos yeux, bouscule notre sens de l’esthétique et nous emmène ailleurs, le temps d’un coup d’oeil.

Cet autodidacte tout terrain se donne à coeur joie de mettre en exergue tout type de sujets, des objets aux paysages en passant par les portraits ou l’architecture, délivrant des clichés percutants qui semblent parfois irréels.

Il y a cinq ans, Bartosch a fait le choix de mettre son talent au service des professionnels, s’ouvrant ainsi un champ des possibles infini, lui permettant de laisser définitivement exploser sa créativité.

Je suis allé à sa rencontre pour comprendre le chemin qui l’a mené là où il est aujourd’hui, et pour en connaitre d’avantage sur celui qui se cache d’habitude derrière son objectif.


Salut Bartosch, peux tu commencer par te présenter en quelques mots?

Je suis Bartosch Salmanski, j’ai 39 ans et je suis photographe professionnel en activité sur Strasbourg actuellement. Au départ, j’ai une formation d’infographiste, j’ai fait ce boulot pendant une bonne dizaine d’années dans une boite strasbourgeoise. 

Je jouais déjà beaucoup aux jeux vidéos à cette époque, et comme beaucoup dans ce milieu, je m’intéressais un peu à Photoshop, je commençais à faire mes premiers montages et à toucher un peu à la photo à coté. J’ai appris la photo de manière totalement autodidacte et je me suis professionnalisé en 2013 en commençant à faire des choses un peu plus sérieuses. 

Mon ancien patron était un collectionneur de véhicules militaires et il avait besoin de photos de ces derniers pour le site web de l’asso, c’est là que la passion s’est développée. J’ai commencé à m’intéresser au matos, aux méthodes, et je me suis formé au fur et à mesure du temps 

Tu penses que tu dois ta polyvalence au fait que tu n’aies jamais suivi d’école de photographie ?

Je pense qu’il faut avoir une base dans tous les cas, elle peut venir de l’école ou de nos propres apprentissages, mais ce qui importe réellement selon moi c’est l’ambition et la motivation qu’on met dans son travail.

Dans la photo, j’ai commencé à faire beaucoup de pack-shot et des petits photo- reportages. Paradoxalement, je suivais des amis à moi musiciens qui commençaient à pas mal  tourner, c’est aussi là que j’ai fait évolué mes compétences. Par ailleurs, ça me permettait de rencontrer des gens, d’agrandir mon réseau. A partir de 2008, j’ai commencé à faire des petites salles comme le Molo, puis les Décibulles avec Dissident. Là tu te retrouves en backstage avec les zykos, tu découvres tout ce milieu là. C’est pour ça que mon background photo à la base, c’est vraiment la musique, les groupes, la scène, c’est de là que tout est parti, et par la suite je me suis aventuré sur différents terrains. 

Il y a un projet sur lequel tu as bossé qui t’a marqué ou que tu affectionnes particulièrement ?

Chaque projet est interessant et a ses spécificités qui pèsent dans la balance. Cet été, j’ai fais un grand travail pour le Port Autonome, c’était très interessant. Je suis curieux dans l’absolu, j’aime bien l’idée de pouvoir rentrer derrière deux murs où normalement tu n’as pas le droit à l’accès. Puis l’industrie c’est très impressionnant, c’est des machines énormes, c’est passionnant de mettre ça en image,  de comprendre comment ça fonctionne. La photo, c’est aussi de l’immersion, on plonge dans des univers que parfois on ne connait pas du tout.

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Quel est ton terrain de prédilection en photographie ? 

Je m’éclate bien sur les photos d’archi, j’aime bien me balader, photographier des façades, sublimer des volumes. Ensuite il y a les portraits, ce que je fais pour Coze Magazine par exemple, ça me permet de rencontrer pleins de gens interessants et plein de talents. Ça me permet de ne pas rester enfermé dans mon petit monde ou dans le cercle de mes amis Facebook.

Tu peux me parler de 128 db ? 

C’est une agence qu’on a lancé avec deux amis,Yann et David il y a 5 ans. Elle est composée d’un vidéaste (David), d’un chef de projet (Yann) et d’un photographe (Bartosch).

J’ai photographié des mariages pendant plusieurs années, mes weekends étaient tout le temps pris, je m’éloignais malgré moi de mon cercle social et à un moment j’ai eu cette volonté de tendre vers autre chose, de changer de cible pour me tourner plus vers les professionnels, avec un service different. Et c’est un pari qui a fonctionné puisque cinq ans plus tard, on s’en sort pas trop mal. 

En quoi ça consiste concrètement ?

Nous, on propose du contenu visuel, de la photo et de la video. On est pas une agence de communication, on ne va pas faire de stratégie, de plaquettes ou de site web, ce n’est pas notre métier. Mais on travaille directement avec des agences pour créer du contenu qui va leur servir dans leur communication.

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Comment ça se passe quand tu bosses sur un projet, il y a un travail de préparation ou tu improvises ?

Oui en général la démarche est souvent très réfléchie. On va d’abord rencontrer le client et échanger avec lui afin de bien comprendre ce qu’il souhaite comme type d’image. Ensuite on va lui proposer des visuels pour être certain de la direction qu’on va prendre , et une fois qu’on est accordé, j’interviens et je fais mon boulot. Pour pas perdre de temps, il faut une bonne préparation en amont même si il faut toujours laisser une petite place à la spontanéité de l’instant. 

Avez-vous des projets, en cours ou à venir, dont vous voulez nous parler ?

On va balancer du nouveau contenu sur le blog de 128 db, des images de tournage, des offs, des créations personnelles pour apporter quelque chose d’un peu différent. On a aussi de beaux projets sur le feu avec l’agence.


Le site de 128db contient une photothèque et vidéothèque détonantes qui fait du bien aux yeux et au moral, jetez-y un oeil 😉

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
Une vidéo imaginée et produite par 128db
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
Plus d'articles